Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
  Recherche  
 x Recherche avancée
  Accueil | Nouveautés | Liens | Vos réactions | Contact | Protection des données | Voies de recours Aide | Index | A propos du site
    

> Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2021 > Enseignement musical : l’Université et les conservatoires s’associent pour développer une offre de qualité

Enseignement musical : l’Université et les conservatoires s’associent pour développer une offre de qualité

Vers le niveau supérieur

Sur l’initiative du ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Claude Meisch, un nouveau bachelor en enseignement musical sera mis en place à la rentrée 2021/2022 par l’Université du Luxembourg, en collaboration avec les trois conservatoires du pays.

En tant que partie intégrante du paysage éducatif, l’enseignement musical figure depuis décembre 2018 parmi les missions du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. Ce nouveau bachelor permettra d’offrir une formation de qualité aux futurs enseignants et d’assurer le recrutement de nouveaux enseignants pour les besoins des établissements d’enseignement musical au Luxembourg.

Tout au long de la législature, le ministère a œuvré à l’harmonisation des programmes de l’enseignement musical et à établir un lien étroit entre les établissements communaux de l’enseignement musical et les écoles fondamentales.

Le nouveau bachelor en enseignement musical a été présenté le 4 mai 2021 par le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Claude Meisch, la vice-rectrice académique de l’Université du Luxembourg, Catherine Léglu, le doyen de la Faculté des Sciences Humaines, des Sciences de l’Éducation et des Sciences Sociales, Georg Mein, et Gilbert Busana, Senior Lecturer à la Faculté des Sciences Humaines, des Sciences de l'Éducation et des Sciences Sociales.

« Je suis particulièrement heureux que l’Université du Luxembourg organise cette nouvelle formation, en collaboration avec les trois conservatoires du pays, pour apporter une réponse nationale aux besoins du secteur de l’enseignement musical. La culture musicale est un important vecteur de cohésion sociale et participe au développement des enfants et des jeunes », se réjouit le ministre Claude Meisch.

Cultiver le goût pour la musique en général, faire découvrir et reconnaître les différents instruments, apprendre à s’exprimer par le chant, le théâtre et la danse favorisent le sens du rythme, la concentration et l’écoute, mais aussi l’équilibre, la coordination ou encore la motricité. Dans notre société multiculturelle et multilingue, ces expressions artistiques sont par ailleurs un élément essentiel de cohésion et d’intégration sociale dès le jeune âge.

 Former de futurs enseignants

Quelque 750 enseignants sont engagés actuellement dans les différents établissements d’enseignement musical. Le secteur est en pleine expansion et recrute chaque année de nouveaux enseignants.

Au cours des derniers mois, des discussions ont été menées entre l’Université du Luxembourg et les Conservatoires de la Ville de Luxembourg, de la Ville d’Esch-sur-Alzette et du Nord en vue d’organiser une formation en enseignement musical adaptée aux programmes des établissements d’enseignement musical communaux. Un des enjeux est de pouvoir recruter à terme des enseignants dans les branches les plus sollicitées par les élèves, comme la formation musicale, la formation instrumentale et le chant.

 Participation des conservatoires

Au sein du nouveau bachelor d’une durée de trois ans, l’Université assurera la formation en musicologie et pédagogie musicale (120 ECTS). Les Conservatoires seront en charge de la formation musicale et instrumentale (60 ECTS).

Les conservatoires se voient ainsi confier une nouvelle mission en participant à la formation des enseignants de l’enseignement musical. L’Université peut s’appuyer sur l’expérience et le savoir-faire des conservatoires concernant la pratique mais aussi la didactique musicale.

De plus, les futurs enseignants se familiariseront d’emblée avec les programmes d’études et les besoins de l’enseignement musical luxembourgeois et prépareront au mieux leur intégration professionnelle.

Concernant la partie de la formation dispensée par l’Université, les compétences à développer seront identiques à celles du bachelor en sciences de l’éducation.

Les débouchés offerts à l’issue du bachelor en enseignement musical se situent au niveau de tous les établissements d’enseignement musical communaux au Luxembourg, mais aussi de l’enseignement musical privé. Les bacheliers pourront également poursuivre leur formation par un master dans une autre université.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 27 juin 2021. Plus d’infos sur http://bem.uni.lu.

 Rendre la culture musicale accessible à un maximum d’enfants

Au Luxembourg, quelque 18.000 enfants, jeunes et adultes fréquentent actuellement les établissements d’enseignement musical communaux.

« L’enseignement musical est un élément important de notre paysage éducatif et nous voulons continuer à développer cette offre de qualité pour rendre la culture musicale accessible à un maximum d’enfants et de jeunes » a souligné le ministre Claude Meisch.

Le ministère soutient aussi des projets pédagogiques de collaboration entre les écoles fondamentales et les établissements d’enseignement musical des communes. Au cours de cette année scolaire 2020/2021, dans sept communes du pays, les élèves de 105 classes ont participé à de tels projets visant à initier les élèves à la musique, aux instruments ou au chant choral.

 

 

Communiqué par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche   Aspects légaux | Contact